AT&T reste flou sur son dispositif de tracking publicitaire


L'opérateur de télécommunications américain AT&T utiliserait une solution de ciblage comportemental en opt-out alors qu'il dément le faire.

La semaine dernière, face aux diverses pratiques du marché, AT&T déclarait vouloir une régulation du ciblage publiciatire sur Internet. Pourtant son propre positionnement n'est pas clair. En l'espace d'une semaine l'opérateur de télécommunications américain a indiqué tout d'abord ne pas utiliser les données comportementales de ses abonnés sans le consentement de leurs propriétaires, puis simplement ne pas utiliser le ciblage comportemental. 

Or, un article publié vendredi 24 avril dans le journal Media Post contredit ces deux positions à la fois. Il indique en effet que l'opérateur était client de la société Audience Science. Le logo d'AT&T ainsi qu'un témoignage client aurait même été vus sur le site du prestataire avant de disparaître suite à la polémique dévoilée dans la presse. 

Audience Science est non seulement spécialisée dans le ciblage comportemental se basé sur les données de surf des internautes, mais elle s'appuie aussi sur un dispositif d'opt-out. En clair, le tracking publicitaire est activé par défaut, l'internaute ne pouvant le désactiver que s'il est clairement averti de cette pratique. Or les mentions légales et dispositifs d'opt-out sont souvent peu visibles des internautes.
 
L'administration américaine a déjà menacé les acteurs du Web de légiférer s'ils n'informent pas mieux leurs visiteurs sur le ciblage comportemental (lire l'article Vers une stricte régulation du ciblage comportemental aux USA, du 02/02/2009). Elle estime en effet que trop peu d'internautes sont vriament au courant des pratiques publicitaires sur Internet. Beaucoup de grands acteurs de l'Internet se basent sur le principe de l'opt-out, à commencer par Google (lire l'article Google teste le ciblage comportemental sur Adsense, du 11/03/2008).

Logo

Annonces Google