Campagnes e-pub : les 5 péchés capitaux Péché n°4 : Précipiter son plan média

Certaines campagnes sont très puissantes et délivrent un volume d'impressions très important dès le premier jour, avant de disparaître très rapidement. Mais, dans la mesure du possible, mieux vaut privilégier l'optimisation de sa campagne dans la durée.

"Il faut lisser le nombre d'impressions sur la durée et remplacer les formats par d'autres quand c'est nécessaire"

"Il faut essayer de lisser le nombre d'impressions sur la durée et remplacer les formats par d'autres quand cela s'avère nécessaire, explique Branislav Peric, directeur média chez Duke. En fonction de la durée de la campagne, il préconise de réaliser un premier aperçu des performances du dispositif au premier quart de la campagne, voire dès le premier jour si elle est courte.

Mais trop souvent encore les campagnes ne sont pas optimisées. Or dès le départ, l'agence va envisager plusieurs créations, indique Genéviève Rauner. "Si l'objectif de la campagne est de créer du trafic, on va tester plusieurs créations et effectuer des ajustements très rapidement. Pour une campagne d'image avec une diffusion plus longue, on effectuera plutôt des post tests".

Enfin, mieux vaut ne pas dissocier la création graphique du plan média qui, ensemble, participent à la performance de la campagne. D'autant plus que certaines bannières ne correspondent pas toujours aux espaces des sites éditeurs. C'est pourquoi l'agence de création doit travailler en étroite relation avec l'agence média.