Criteo embarque pour le Nasdaq et révèle ses performances financières

Criteo embarque pour le Nasdaq et révèle ses performances financières Le spécialiste français de la publicité en ligne espère lever 190 millions de dollars lors d'une opération qui le valoriserait 1 milliard de dollars.

Nous vous annoncions début août que Criteo venait de remplir dans le plus grand secret les documents préalables à son introduction en bourse. Le spécialiste français de la publicité en ligne vient cette fois de lancer officiellement la démarche. Criteo a eu recours, tout comme Twitter, à une "confidential IPO", une mesure issue du Jobs Act qui autorise les sociétés à forte croissance, effectuant moins d'un 1 milliard de dollars de chiffre d'affaires, à ne dévoiler publiquement leurs documents financiers que 21 jours avant leur roadshow, cet évènement  à l'occasion duquel les cadres de Criteo vont faire le tour des principaux investisseurs institutionnels pour les convaincre d'entrer au capital de la société. La société, qui espère lever 190 millions de dollars, vise une valorisation de 1 milliard de dollars. Elle dispose désormais d'une fenêtre de 30 jours pour s'introduire en bourse. A ce terme, la société répondra sur le Nasdaq au doux code "CRTO".

La publication de son document d'introduction est l'occasion d'en apprendre un peu plus sur une société dont la communication financière se limitait jusque-là au dévoilement, chaque année, du chiffre d'affaires en dollars. On apprend ainsi que la société a réalisé près de 271,9 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2012, en progression de 89% par rapport à 2011 où le montant dégagé était de 143,6 millions d'euros. Sa croissance ne semble pas prête de se calmer, en témoignent les revenus dégagés sur les 6 premiers mois de l'année 2013, qui s'établissent à 194,3 millions d'euros (une hausse de 71,8% par rapport au 1er semestre 2012). Elle a, en revanche, réalisé une perte nette de 4 millions d'euros sur les 6 premiers mois de l'année, sans doute plombée par l'acquisition d'Ad-X et les coûts inhérents à son introduction en bourse (4,1 millions de dollars tout de même).

Evolution des revenus de Criteo
Année201020112012
Source : Criteo
Chiffre d'affaires (en millions d'euros)65,6143,6271,9
Coûts d'acquistions55%55%58%
Résultat net (en millions d'euros)4,76,10,8

La société revendique plus de 4 000 clients répartis dans 37 pays. Si Criteo réalisait encore un peu plus de 18% de son chiffre d'affaires 2012 en France, la société est aujourd'hui résolument orientée vers l'international, les Etats-Unis et l'Asie plus particulièrement. Les premiers sont désormais son premier marché et ont ainsi pesé pour 19,5% du chiffre d'affaires en 2012. Son chiffre d'affaires dans la zone Asie-Pacifique a, lui, crû de 227,6% sur les 6 premiers mois de l'année 2013, porté notamment par l'accord passé avec Yahoo Japon (lire l'article, Yahoo Japon choisit Criteo pour monétiser son inventaire, du 31/08/2012).

Répartition géographique du chiffre d'affaires
Année201020112012
Source : Criteo, en millions d'euros
Amériques3,92267,8
EMEA61,6119,8172,5
Asie-Pacifique31,731,56

Les principaux marchés de Criteo en termes de CA sont : Etats-Unis (53 millions d'euros), France (49,3 millions), Allemagne (41 millions), Royaume-Uni (35 millions) et Japon (23 millions).

La répartition du capital de Criteo s'effectue comme suit : 23,4% pour Index Ventures, 22,6% pour Idinvest Partner, 13,5% pour Elaia Partners, 10% pour le fondateur Jean-Baptise Rudelle et 9,5% pour Bessemer Venture Partners.

Pour maintenir son avantage technologique face à ses concurrents, Criteo a investi 14,3 millions d'euros en 2012, et 13,2 millions sur les six premiers mois de cette année.

Criteo mentionne par ailleurs être sous le coup d'une enquête de la Cnil concernant sa plateforme technologique et l'utilisation qu'elle fait de la data collectée à l'occasion de la dépose des cookies publicitaires. L'information n'est pas nouvelle. On apprend en revanche que la société ne sait toujours pas vraiment quand la Cnil statuera.

Annonces Google