AT&T supprime 12 000 postes malgré l'iPhone


L'opérateur bénéficie pourtant de l'explosion de l'iPhone qui lui a ramené 1 million d'abonnés au troisième trimestre.


Des "pressions économiques", un "changement dans le mix produits" et la "nécessité d'une organisation plus fluide" ont conduit le premier opérateur télécoms américain a annoncer son intention de supprimer 4 % de ses effectifs dans le monde, c'est-à-dire 12 000 emplois. Toutes ses divisions ne sont pas concernées.

Ses effectifs augmenteront même dans la téléphonie mobile, le haut débit et la vidéo. Cependant, sa division fixe, qui périclite, sera la principale concernée. Cette réorganisation coûtera 600 millions de dollars à l'opérateur, mais celui-ci ne précise pas combien il compte en tirer d'économies. AT&T précise par ailleurs qu'il baissera ses investissements l'année prochaine par rapport à 2008.

Pourtant, les résultats d'AT&T sur le troisième trimestre ont été particulièrement bons. L'opérateur a enregistré un bénéfice net de 3,23 milliards de dollars, contre 3,06 milliards un an plus tôt. Le groupe de Dallas bénéficie en effet du dynamisme du marché de l'iPhone dont il est l'unique opérateur partenaire aux Etats-Unis. Sur le dernier trimestre l'iPhone d'Apple lui a ainsi fait gagner près d'un million de nouveaux clients.

Annonces Google