France Télécom, futur propriétaire de T-Mobile UK ?


Deutsche Telekom pourrait se séparer de sa filiale T-Mobile au Royaume-Uni. France Télécom serait un candidat au rachat tout désigné.

T-Mobile, quatrième opérateur mobile au Royaume-Uni avec 15,4 % du marché, va-t-il quitter le giron de Deutsche Telekom ? Probable, selon le "Financial Times", qui indique que le gouvernement allemand et le fonds d'investissement Blackstone, les deux principaux actionnaires du groupe de télécoms, pousseraient à la vente. Au cours des deux derniers trimestres 2008, le chiffre d'affaires de T-Mobile a baissé au Royaume-Uni, quand dans le même temps la plupart de ses concurrents faisaient progresser leur activité.

En cas de cession, l'acquéreur serait probablement déjà implanté au Royaume-Uni, où cinq opérateurs se partagent le marché. Orange, troisième avec 21,9 % du chiffre d'affaires grand public, serait le mieux placé, selon des analystes cités par le "Financial Times". La part combinée des deux opérateurs atteindrait 37,5 %. Le cinquième opérateur, "3", appartenant au conglomérat de Hong Kong Hutchinson Whampoa et qui n'a que 8 % du marché, pourrait également être intéressé. Dans les deux cas, les autorités de la concurrence britanniques ne s'opposeraient pas à ces rapprochements.

En Allemagne, Deutsche Telekom a par ailleurs annoncé son intention de fusionner ses activités Internet et mobile. L'objectif n'est pas de réduire les effectifs, selon le groupe, mais de développer le chiffre d'affaires à moyen terme en fidélisant la clientèle. Deutsche Telekom, qui avait déjà évoqué en début d'année son intention de réorganiser ses activités mobile et Internet fixe, a revu à la baisse il y a quinze jours ses objectifs financiers pour 2009.

Annonces Google