L'Etat prépare lui-même la succession de Didier Lombard


Le PDG de France Télécom, Didier Lombard, devrait céder son poste en 2011 à Stéphane Richard, l'actuel directeur de cabinet de Christine Lagarde. Une nomination controversée.

Mi-2011, l'actuel PDG de France Télécom, Didier Lombard, en fin de mandat devra alors faire place à la relève. Une relève d'ores et déjà en préparation. En effet, l'Etat, qui détient toujours 26,7 % du groupe, prépare le terrain pour la future nomination de Stéphane Richard à ce poste.

Une nomination qui présente quelques difficultés. Tout d'abord, Stéphane Richard est actuellement directeur de cabinet du ministre de l'Economie, Christine Lagarde. Or, en mars, la nomination de l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée, François Pérol, à la tête des Banques Populaires-Caisse d'Epargne a créé la polémique. Cette fois, la nomination Stéphane Richard sera soumise à la Commission de déontologie qui doit rendre son avis le 13 mai prochain sur le fait qu'un haut fonctionnaire soit propulsé à la tête d'une entreprise du secteur privé.

Mais surtout, cet ancien inspecteur des finances, ex-dirigeant de la filiale transport de Veolia et de la filiale immobilier de la Générale des Eaux, et malgré cinq années passées au conseil d'administration de l'opérateur de télécommunication, Stéphane Richard n'a pas d'expérience dans ce secteur en particulier. Ici aussi, l'Etat veut rassurer. A partir du premier janvier 2010 et jusqu'à sa nomination en tant que PDG, Stéphane Richard pourrait ainsi occuper le poste, selon "Les Echos" de directeur général délégué en charge de l'international

Stéphane Richard a déjà été pressenti pour prendre la direction d'EDF en mars dernier. Une nomination abandonnée dans la foulée du scandale provoqué par celle controversée de François Pérol.

Christine Lagarde / Conseil d'administration

Annonces Google