L'Arcep soutient France Télécom sur ses tarifs de gros

Les tarifs de location du réseau de France Télécom, de même que le dégroupage, ne seront plus modifiés à court terme. C'est ce qu'a indiqué l'Arcep, ajoutant que les concurrents de l'opérateur qui estimaient être surfacturés n'obtiendraient pas de remboursement. Cette décision clôt une dispute entamée il y a plus de six mois, lorsque l'Association française des opérateurs de réseau et de télécoms (Aforst) s'était plainte auprès du régulateur des tarifs de France Télécom. Ses comptes auraient en effet laissé apparaître des "profits indus" de près de 600 millions d'euros en 2007, alors que l'opérateur historique n'est pas censé gagner de l'argent en louant son réseau.

Le régulateur a cependant décidé de soutenir France Télécom et ne lui demandera pas d'abaisser de nouveau le prix du dégroupage, réduit de 4 % il y a trois semaines. L'objectif de l'Arcep est probablement d'inciter les opérateurs alternatifs à investir dans la fibre optique, ce qu'ils ne feraient peut-être moins si le prix de la location du réseau de l'opérateur historique baissait de façon trop significative. Suite à l'annonce du régulateur, l'Aforst a confirmé tenir plus que jamais à une séparation fonctionnelle de France Télécom en deux entités : réseau d'un côté, services de l'autre. (Lire l'article Bouygues, Vivendi et Free ligués contre France Télécom ?, du 12/05/2009.)

Arcep

Annonces Google