Orange et le cinéma en désaccord sur la catch-up TV


L'accord de financement du cinéma français par l'opérateur, en bonne voie de finalisation vient de tomber à l'eau à cause d'une clause sur la catch-up TV.

Orange n'a pas pu profiter, comme prévu, du festival de Cannes pour finaliser son accord de financement avec les représentants du cinéma français. Selon "Les Echos", une clause portant sur la catch-up TV introduite tardivement par Orange aurait fait capoter la signature des accords à la dernière minute, alors que les discussions semblaient avoir bien avancé sur l'ensemble des autres points. Orange s'engageait notamment à investir 75 millions d'euros sur trois ans dans la production cinématographique.

Cette clause prévoyait que l'accord de financement du cinéma français par Orange deviendrait caduc en cas de changement de la réglementation concernant la télévision de rattrapage, notamment en matière de chronologie des médias. "L'insertion par Orange d'une clause remettant en cause l'intégralité de l'accord a surpris l'ensemble des cinéastes", affirme la société civile des auteurs, réalisateurs et producteurs (l'ARP) dans un communiqué, qui s'interroge sur "la volonté réelle de France Télécom de conclure un accord".

L'opérateur, qui mise sur sa stratégie de contenus exclusifs pour se différencier des autres FAI, a pourtant besoin de cet accord. Fin 2008, Orange avait déjà signé un premier accord avec cinq organisations professionnelles du cinéma français, par lequel il s'engageait à investir 6 % des revenus (recettes d'abonnement liées aux chaînes, de parrainage, de publicité et de téléachat) de sa chaîne Orange Cinéma Séries dans le financement d'oeuvres audiovisuelles (lire l'article Orange va contribuer au financement du cinéma français, du 18/12/2008).

Annonces Google