T-Mobile UK : Deutsche Telekom préférerait un échange d'actifs


Alors que Vodafone, Orange et Telefonica préparent chacun une offre, Deutsche Telekom se satisferait plus d'un échange d'actifs que d'une vente de sa filiale mobile britannique.

Deutsche Telekom, qui désire se séparer de sa filiale britannique T-Mobile UK, envisage de procéder par échange d'actifs, affirme le "Financial Times". L'opérateur allemand préférerait éviter une vente pure et simple ou une fusion pour T-Mobile, qui lui a fait perdre 1,8 milliard d'euros au premier trimestre de cette année. Les autorités de régulation pourraient en revanche s'opposer à cette idée, ajoute le quotidien britannique.

Or tous les principaux opérateurs présents sur le marché sont intéressés. Le britannique Vodafone étudierait actuellement une offre pour racheter T-Mobile UK ou pour mettre en place une co-entreprise (lire l'article Vodafone voudrait racheter son concurrent T-Mobile UK, du 29/06/2009). France Telecom a clairement dit ne pas vouloir lancer une offre en cash, mais envisagerait aussi de former une société commune avec sa filiale Orange UK. Mis en place de façon étendue, le partage de réseau des deux entreprises serait source d'importantes économies.

Telefonica est également entré dans la bataille. Cependant, leader du marché mobile britannique avec sa filiale O2, le projet d'acquisition du groupe espagnol risque fort de rencontrer l'opposition des autorités de régulation. Tout comme l'offre de Vodafone. Telefonica et Vodafone détenant respectivement 27 et 25 % de part du marché mobile britannique, T-Mobile et ses 15 % de part de marché garantiraient en effet à l'acquéreur une position confortable de leader.

Pour sa part, Deutsche Telekom a néanmoins déclaré être ouvert à toutes les possibilités. Les deux actionnaires de référence de DT, le gouvernement allemand et le fonds d'investissement Blackstone, poussent apparemment à la vente. Le "Financial Times" n'exclut d'ailleurs pas complètement l'option d'une vente ou d'une fusion, à condition que Deutsche Telekom y gagne au moins 3 milliards d'euros.

Mais d'après le quotidien, le candidat préféré de Deutsche Telekom serait Vodafone, avec l'objectif d'échanger T-Mobile UK contre des actifs de la filiale turque du groupe afin de compléter sa récente acquisition du grec OTE.

Annonces Google