La stratégie de contenus exclusifs d'Orange remise en cause

Les députés ont adopté un amendement qui interdit à un opérateur télécom de réserver son offre de télévision à ses seuls abonnés.

Après avoir perdu l'exclusivité de la vente de l'iPhone, Orange pourrait perdre celle de son propre bouquet Cinéma Séries et de sa chaîne Orange Foot. En adoptant le projet de loi sur l'audiovisuel public mercredi 17 décembre, les députés ont aussi adopté un amendement qui interdit à un opérateur télécom de réserver son offre de télévision à ses seuls abonnés. Concrètement, Free, SFR ou Bouygues auraient le droit de diffuser les chaînes financées par leur concurrent, si cet amendement venait à être voté au Sénat.

"Il n'est pas souhaitable que la vente d'un abonnement à un service de télévision soit exclusivement réservée aux détenteurs d'un abonnement Internet et téléphone spécifique, explique les députés à l'origine de cet amendement, parmi lesquels figurent Christian Vaneste et Bernard Debré. Les consommateurs doivent avoir la liberté de choix de leur prestataire sur chaque type de services."

Cet amendement met à mal la stratégie de contenus, sur laquelle mise Orange pour se diversifier. L'opérateur a déboursé quelque 203 millions d'euros pour acquérir une partie des droits télé de la ligue 1 de football. Orange va également investir 6 % des revenus du bouquet Cinéma Séries dans le financement d'oeuvres audiovisuelles. Avec les portails Web ou la publicité sur mobile, la distribution de contenus représente 6 % des revenus de l'opérateur en 2007. Son PDG, Didier Lombard n'a pas caché vouloir porter cette part à 15 % en 2010.

Reste à savoir ce qu'il adviendra de cet amendement lors de l'examen du projet de loi au Sénat, en janvier. Le texte n'a en effet pas les faveurs du ministère de la Culture, qui va s'employer à obtenir son retrait.

Orange / Concurrence

Annonces Google