Comment les acteurs de l'e-tourisme combattent la crise Le ralentissement apparu au second semestre va s'accentuer en 2009

petra friedmann (opodo)
Petra Friedmann (Opodo) © Journal du Net / Baptiste Rubat du Mérac

"2008 ne sera pas une année facile". Petra Friedman, la directrice d'Opodo en France, résume le sentiment général des professionnels présents au Forum "Tourisme et loisirs sur Internet", organisé le 20 novembre par Benchmark Group (éditeur du "Journal du Net"). La croissance du secteur ralentit fortement au second semestre, après un début d'année que beaucoup jugent plus dynamique que prévu. Certains ont vu les premiers signes de ralentissement en juillet, voire même en juin, comme Frédéric Vanhoutte, du réseau d'agences Selectour et qui dirige Level.com, une association regroupant les principaux voyagistes en ligne.

 

Tous les sous-secteurs du voyage en ligne ne sont pas touchés de la même façon. Le luxe par exemple semble ressentir fortement ce ralentissement. A l'image de l'organisateur et vendeur de voyages hauts de gamme Exclusif Voyages, qui s'est positionné sur le Web dès l'an 2000. "Chaque année nous faisons + 20 %, mais notre croissance devrait avoisiner les 10 % en 2008", explique Carola Moujan, intervenant sur une des tables rondes de la journée.

 

La baisse de croissance du second semestre 2008 devrait se poursuivre en 2009. 28 % des internautes prévoient une baisse de leur budget vacances l'année prochaine, alors que 14 % tablent sur une hausse et 58 % sur des dépenses stables, selon l'enquête Benchmark Group réalisée en octobre et novembre auprès de 305 personnes utilisant Internet pour réserver ou préparer un voyage.

Les professionnels s'attendent également à une année 2009 difficile. "Nous serons très prudents en 2009", indique Pierre Alzon, de Voyages-sncf.