Carlos Da Silva (Président de Go Voyages) "Le chiffre d'affaires de l'e-tourisme va baisser cet hiver"

Pour la rentrée, le JDN interview chaque jour un dirigeant de l'e-Business qui livre ses prévisions de marché et ses objectifs pour le second semestre. Aujourd'hui, le président de Go Voyages, Carlos Da Silva.

Quelles sont vos prévisions pour le marché du tourisme en ligne au second semestre ?

Carlos Da Silva. Le chiffre d'affaires du marché va baisser au second semestre même si le nombre de départs va se stabiliser par rapport à l'année dernière. Nous nous attendons en effet à ce que les consommateurs restent dans l'expectative notamment à cause de la crise et des risques de grippe A, bien que je ne crois pas vraiment à l'hypothèse d'une véritable catastrophe. Mais ils veulent quand même partir et attendent donc le dernier moment pour réserver. Nous observons ainsi une forte croissance sur les réservations de dernière minute. Rien que chez Go Voyages, depuis juin dernier, nous avons enregistré jusqu'à 15 % de toutes nos ventes pour des départs sous 48 heures, alors que cette proportion ne dépassait pas 10 % en 2008. Cette tendance aux achats de dernière minute a provoqué cet été la panique des compagnies aériennes qui ont baissé le prix des billets d'avion de 15 % en moyenne afin d'écouler leurs stocks. Et cette tendance va se maintenir cet hiver. En définitive, je pense que le second semestre sera mauvais ou moyen pour le marché, mais pas forcément pire que le premier.

 

"Go Voyages conserve pour cet hiver un objectif de 20 % de croissance de son chiffre d'affaires"

Quelles sont les opportunités et difficultés du secteur ? Comment les acteurs du marché anticipent-ils le second semestre ?

Beaucoup de compagnies aériennes ont déjà réduit leurs programmes et leurs offres de sièges pour anticiper les effets de la crise et de la grippe A. L'offre étant moins importante en volume il y a peu de pertes probables.

Par contre, il est clair que la baisse du chiffre d'affaires du secteur au second semestre aura un impact sur les entreprises en semi-difficulté et les prestataires qui opèrent derrière et qui ne pourront pas être payés. Des opportunités de rachat vont certainement se présenter et, chez Go Voyages, nous restons attentifs.

 

Quels sont plus particulièrement les objectifs de Go Voyages ?

Nous profitons de la crise pour gagner des parts de marché sur Internet. Sur notre spécialité, la vente de vols secs, nous atteignons 43 % de parts de marché aujourd'hui contre 38 % en 2008. C'est pourquoi Go Voyages conserve pour cet hiver un objectif de 20 % de croissance de son chiffre d'affaires.

 

  Demain : Cyril Zimmermann (Hi-Media)

Annonces Google