La charcuterie corse n'est quasiment jamais corse

les consommateurs en raffolent, mais il est rare qu'elle provienne de corse.
Les consommateurs en raffolent, mais il est rare qu'elle provienne de Corse. © Guillaume Corradi - Fotolia

Prisuttu, coppa, figatellu... difficile de ne pas succomber à ces charcuteries corses. Difficile aussi d'en trouver d'authentiques. En effet, la charcuterie corse ne dispose d'aucune "appellation d'origine contrôlée". Comme la demande est très supérieure à l'offre, les industriels s'en donnent à cœur joie. Rien qu'en Corse, 11 000 tonnes de charcuterie estampillée d'une tête de Maure sont vendues chaque année.

Mais les éleveurs traditionnels ne captent que 10% de ce marché, et pour cause, ils ne sont pas assez nombreux pour produire plus de 1 000 tonnes. Les 10 000 tonnes restantes sont de la fausse charcuterie corse, dont la viande importée est au mieux transformée sur l'île et au pire issue d'élevages lointains.

Suggestions de contenus