La faillite de General Motors Des concurrents ravis

avec la faillite, la marque hummer a, comme d'autres, été vendue.
Avec la faillite, la marque Hummer a, comme d'autres, été vendue. © GM Corp.

On les imagine se frotter les mains. Le géant historique de l'automobile, longtemps numéro 1 mondial, est tombé. Place aux jeunes, place à la concurrence.

 Toyota

Premier constructeur japonais et poids lourd mondial, il ne cessait ces dernières années d'augmenter ses ventes outre-Atlantique. Le cabinet CSM Worldwide, spécialisé dans l'industrie automobile, estime qu'il deviendra le premier vendeur d'automobiles du pays à l'horizon 2011, devant GM et Ford. Mais les têtes pensantes de Toyota, elles, préfèrent rester prudentes et craignent le retour du Buy American (Achetez américain) comme du Japanese bashing (dénigrement des produits japonais).

 Ford

L'autre géant américain peut aussi profiter de la déroute de son concurrent de longue date. Selon le PDG de CSM Worldwide, quiconque souhaitant acheter américain aura "davantage confiance en Ford qu'en General Motors ou Chrysler", ce dernier étant également passé par la case chapter 11. Pour CSM Worldwide, la part de marché de 16% actuellement de Ford pourrait grimper à 19% en 2015.

 Les nouveaux venus

Les constructeurs automobiles proposant des voitures de petite taille et à bas coûts devraient profiter de la situation. Avec sa production réduite, GM ne prévoit qu'une petite voiture dans ses lignes et, qui plus est, probablement à des coûts élevés puisque construite sur le territoire américain.

Par ailleurs, le "rétrécissement" de General Motors pourrait bien être l'occasion de rachats intéressants pour les acteurs du secteur ou pour ceux qui s'y intéressent. GM s'est déjà séparée récemment d'Opel au profit de l'équipementier canadien Magna et de la marque de 4x4 Hummer. Cette dernière a été rachetée par le groupe industriel chinois Sichuan Tengzhong Heavy Industrial Machinery, spécialisé dans le matériel pour les travaux publics. L'une des prochaines opportunités devrait être la marque Saturn, que GM prévoit de vendre. Avec 400 showrooms et un nom connu outre-Atlantique, elle offre un excellent point d'entrée dans le marché américain.

Enfin, les spécialistes des véhicules verts ou du moins faibles consommateurs d'énergie pourraient bien profiter du nouvel intérêt (poussé par l'administration Obama) du constructeur pour ce type de véhicule. Certains pourront vendre leur expertise, d'autres leur matériel.

GENERAL MOTORS / Concurrence