La faillite de General Motors Le contribuable a déjà mis trois fois la main à la poche

la maison blanche a déjà octroyé 48 milliards de dollars à gm.
La Maison blanche a déjà octroyé 48 milliards de dollars à GM. © TimeHacker - Fotolia.com

 Le contribuable américain...

Autre "victime" de poids de la déroute de General Motors, le contribuable américain. Pour sauver le fleuron de son industrie automobile, les Etats-Unis n'ont pas hésité à mettre la main au portefeuille à coups de milliards de dollars. Et ce dès 2008, avec le plan Paulson qui accorde au constructeur 9,4 milliards de dollars. Et en avril, l'administration accorde une rallonge de 5 milliards. Avec la faillite et la création d'une nouvelle entité, le montant de l'aide s'envole : l'Etat offre 33,3 milliards de dollars à General Motors et prend 60% du capital de l'entité. Au total, la facture se monte donc à 48 milliards de dollars. Objectif de la Maison blanche : récupérer son capital "dès que possible", puisque "le gouvernement n'a aucun désir de posséder des participations dans des sociétés plus longtemps que nécessaire". Reste que cette sortie du capital par le haut suppose la réussite du nouveau General Motors, dont les défis sont de taille.

 ...mais aussi le contribuable canadien

Les contribuables canadiens sont eux aussi concernés, et ceux de l'Ontario, la province la plus peuplée du pays, le sont doublement, puisque autorités de l'Etat et de la province apportent elles aussi leur aide à General Motors, en mettant sur la table 9,5 milliards de dollars, contre 12% de la future structure et 1,7 milliard sous forme d'obligations et d'actions préférentielles.

GENERAL MOTORS / Faillite