Des chiffres d'affaires sans commune mesure

_
_ © Photomontage JDN / Fnac

Depuis la reprise de Virgin par Buttler Capital, le redressement financier du distributeur apparaît spectaculaire. En quelques mois, "Virgin à reconstitué plus de 58 millions de capitaux propres et réduit son endettement de 70%", assure son président Jean-Noël Reinhardt. En 2007, l'entreprise avait réalisé 323 millions d'euros de chiffre d'affaires et sur les trois premiers trimestres 2008 l'activité a progressé de 2% par rapport à 2007. La locomotive du groupe, l'emblématique magasin des Champs-Elysées, représente 10% de l'activité totale. En face, Fnac pèse 3,27 milliards d'euros de chiffre d'affaires (en légère progression) dont "un peu plus de la moitié est réalisé entre septembre et décembre", confie Fabien Sfez, le DG de l'enseigne. Un score dopé par les produits micro-informatiques (1,23 milliard d'euros) sur lesquels Virgin ne le concurrence pas. En chiffre d'affaires par magasin, Fnac supplante également son concurrent. Ses magasins sont généralement plus grands que ceux de Virgin.

Suggestions de contenus