L'éclatement de la bulle de l'éolien Des investissements hasardeux

pour se protéger d'une opa, iberdrola renovables a massivement investi, avec par
Pour se protéger d'une OPA, Iberdrola Renovables a massivement investi, avec par exemple l'acquisition de l'électricien britannique Scottish Power en avril 2007 pour 12,2 milliards de livres sterling. © Iberdrola Renovables

Les collectivités locales n'ont pas été les seules à être aveuglées par le mirage éolien. Plusieurs industriels se sont également engagés dans des projets peu rentables. "Theolia a eu une politique de croissance incontrôlée", estime Nicolas Rochon, gérant à la Financière de Champlain. S'étant engagée à acquérir une certaine capacité électrique auprès des investisseurs, elle a racheté des parcs non rentables. De l'emprunt de 233 millions d'euros qu'elle avait contracté en 2007, il ne restait plus que 63 millions à fin juin 2008. Avec le retournement de la conjoncture, l'entreprise a annoncé en catastrophe une réduction de moitié de ses effectifs.

Offre publique d'achat / Investisseur