L'IA, prochain banquier des petites et moyennes entreprises

Les TPE et PME peinent à obtenir des financements des banques. Les fintech, en particulier celles spécialisées dans l'intelligence artificielle, peuvent remédier à ce problème.

Si plus d’1,1 million de TPE/PME bénéficient de 386 milliards d'euros de crédits mobilisés par les banques, elles sont encore 2,1 millions à désirer un financement. En 2016, l’IFOP publiait d’ailleurs une enquête montrant que "51% des TPE avaient un besoin de financement" pour la plupart non assouvis par les banques.

Cela s'explique par trois constats. Le premier est d’ordre économique : en France, 4 milliards d’euros dorment sur les comptes des épargnants alors qu’une grande majorité des TPE ont des besoins de financements non traités. Le second concerne l’émergence de chatbots et robots automatisés qui disruptent l’univers bancaire. En effet, l’intelligence artificielle est un nouveau levier de croissance dans le secteur financier. La récente étude d’Accenture Research a d’ailleurs prédit que la croissance annuelle de la valeur ajoutée brute dans ce secteur allait atteindre 4,3%. Un des taux de croissance les plus élevés à l’horizon 2035. Le dernier, essentiel à mes yeux, est qu’il devient primordial de rendre plus fluide l’accès au financement des entreprises.

C’est dans cette démarche que des possibilités innovantes apparaissent de la part de fintech, mariant finance et technologie, et qui bousculent les acteurs établis du secteur en proposant des services financiers plus efficaces et moins chers. De la mise en relation entre investisseurs et TPE/PME au transfert de devises en ligne en passant par l'affacturage dématérialisé, les fintech BtoB et BtoBtoC se multiplient pour faciliter l’accès aux financements et la gestion des flux bancaires dans l’entreprise. Et avec la rapide progression de l’intelligence artificielle, il n’y a qu’un pas pour que les robots soient les prochains banquiers des entreprises.

 

Annonces Google