Bahreïn, la nouvelle puissance émergente de la fintech

Pionnier de la finance islamique au Moyen-Orient depuis les années 1970, l’archipel de Bahreïn entend actualiser les usages de celle-ci en développant son vivier de fintech.

Alors que la Start-up Bahrain Week battra son plein dans quelques jours (du 3 au 8 mars) la Barheïn fintech bay (BFB) vient d’ouvrir ses portes. Ce nouvel écrin, situé à quelques encablures du Bahrain Economic Development Board (EDB) – agence gouvernementale en charge de la promotion des investissements étrangers au Bahreïn constitue le plus important fintech hub du Moyen-Orient. Et cette implantation ne procède en rien du hasard.

 

Précocement privé de manne pétrolière, Bahreïn s’est dès les années 1970 attelé à développer les autres pans de son économie. Ce petit Etat d’à peine plus d’un million d’habitants s’est tourné vers les activités financières, se donnant pour mission de rendre celles-ci compatibles avec la loi coranique. Si le pari de la finance islamique aboutit à un triomphe, la redéfinition des business model issus de celle-ci à l’âge des fintech constitue un défi majeur. Avec un enjeu de taille : la gestion d’un marché de 2000 milliards de dollars d’assets.

 
Construction d’un écosystème de start-up : mode d’emploi
 

Attirés par la Banque centrale de Bahreïn et  Tamkeen, l’agence publique en charge de la diversification économique du pays, lesinvestisseurs de l’économie numérique affluent à Bahreïn. Principal pourvoyeur financier du secteur en 2017, Amazon offre par exemple aux start-up incubées au C5 Accelerate 50 000 dollars de cloud credit AWS. Microsoft sponsorise quant à lui plusieurs start up events comme le Meet ICT et figure parmi les gestionnaires du Barheïn Fintech Bay, au même titre que Cisco ou que… la BNP Paribas. La banque française assoit ainsi sa présence au Moyen-Orient dans un contexte de basculement des alliances.

 

Les acteurs bancaires locaux comme Al Baraka, KFH Bahrain et l’EDB ont en effet formé un consortium visant à lancer pas moins de quinze projets fintech à l’horizon 2022, au travers du programme ALGO Bahrain. Celui-ci a pour ambition de guider la finance islamique dans le changement de paradigme bancaire qu’implique l’essor actuel des fintech. Première étape : favoriser l’accès à la finance des start-up et des autres PME via une plateforme de crowdfunding afin d’accroître le potentiel entrepreneurial de Bahreïn. 

 

Le vivier bahreïni compte déjà quelques pépites comme PayTabs (solution de paiement) ou Invita (BPO). L’aménagement d’incubateurs comme la Barheïn Fintech Bay ou le C5 Accelerate procède d’une volonté d’attirer d’autres futurs champions : les implantations des fintech américaines RobustWealth (gestion de fortune), OffrBox (application immobilière de la blockchain) et SigmaRating (IA d’évaluation des risques financiers) ou du Jordanien Labiba (chatbots) constituent un premier succès.

La diversité des solutions proposées par ces start-up atteste de la volonté de couvrir toute la chaîne de valeur des activités financières, de la solution de paiement au back office en passant par le front et les interfaces utilisateurs.

Fintech events : Bahreïn, place incontournable en 2018

Outre l’impulsion de la fintechisation de la finance islamique, Bahreïn dispose de nombreux atouts pour attirer talents et start-up – notamment une attractivité basée sur l’adaptabilité du cadre réglementaire et un tissu financier très dense.
L’organisation d’événements professionnels participe à la mise en valeur de ces atouts dans le cadre de la stratégie bahreïnie de développement des fintech.

Ainsi la Fintastic Bahrain Week (19 au 21 février), organisée à Manama, a vu 700 conférenciers venus du monde entier évoquer les innovations financières émergentes à caractère disruptif.

Deux événements majeurs organisés par le Fintech consortium se tiendront prochainement à Bahreïn. BlockOn 2018 permettra, courant juillet, aux professionnels de la blockchain et des crypto-monnaies de discuter des usages de ces technologies dans les chaînes de valeurs existantes et dans le développement d’offres innovantes. InsurByte 2018 rassemblera fin septembre les principaux acteurs régionaux de l’assurance afin d’échanger autour des innovations technologiques qui pourraient à terme transformer le secteur.

Fintech

Annonces Google