Quand la technologie se met au service des personnes en difficulté

De plus en plus d’entreprises proposent des services et produits adaptés aux personnes âgées ou en situation de handicap. Des outils qui peuvent vite devenir indispensables au quotidien, avec tout ce que cela implique.

Prendre des nouvelles de ses proches, se tenir au courant des dernières actualités, rencontrer de nouvelles personnes, contacter la gendarmerie ou les pompiers en cas de problème n’a jamais été aussi facile qu’aujourd’hui, notamment grâce au condensé de technologie que sont nos smartphones. Oui, mais pas pour tout le monde… Les personnes âgées, handicapées ou isolées n’ont pas toujours cette chance, nos téléphones portables et autres objets connectés étant majoritairement conçus par et pour des personnes valides.

Le boom des innovations numériques pour les personnes en difficulté

Les choses évoluent, heureusement, dans le bon sens. De plus en plus d’inventeurs, d’entreprises et de start-up innovent afin de proposer aux personnes en situation de fragilité des services adaptés leur facilitant le quotidien. On peut même parler d’un véritable boom des innovations destinées aux personnes âgées et handicapées, longtemps laissées pour compte de la révolution digitale. Et pour cause : en France, plus de 13 millions de personnes — soit une sur cinq — sont âgées de plus de 65 ans. Notre pays comptera près de 22 millions de seniors à l’horizon 2070. De plus, 1,7 million de Français sont aveugles ou malvoyants, 250 millions de personnes sont concernées par ces handicaps dans le monde — un chiffre qui, lui aussi, pourrait être multiplié par deux ou trois d’ici à 2050. Offrir à ces personnes un accès aux nouvelles technologies et services représente donc tout autant une obligation morale qu’un marché florissant.

Deux ingénieurs isérois l’ont bien compris. Ils viennent de concevoir, au sein du centre de recherche Orange Lab de Meylan une application simplifiant l’utilisation du téléphone. Baptisée Tactile Facile , l’appli propose de nombreuses fonctionnalités permettant aux personnes malvoyantes ou handicapées physiques de téléphoner, d’envoyer des messages et de gérer leur liste de contacts de manière simple. Couleur du fond d’écran, taille de l’écriture, remplacement de textes par des symboles, profils différents en fonction du degré de handicap, personnalisation à l’extrême... Rien n’a été laissé au hasard. Gratuite, l’application devrait bientôt être téléchargeable sur les téléphones tournant sous Android.

À Limoges cette fois, l'association Mes mains en orn créée par la mère d’une fillette devenue aveugle à la suite d’un cancer, est également sur le point de lancer sa propre application. Il s’agira d’un jeu pour enfants malvoyants, en commande audio-tactile, qui devrait leur permettre d’aider à combler le fossé qui les sépare de leurs petits camarades voyants. Plus généralement, il existe désormais un large panel de téléphones adaptés aux situations de handicaps. Un smartphone pour handicapés moteur, commercialisé au prix conséquent de 1 000 euros par la start-up israélienne Sesame Enable, fonctionne grâce à un système de reconnaissance faciale et des capteurs adaptés aux Google Nexus.  Il existe aussi des téléphones pour malvoyants, qui "disent ce qui se passe à l’écran" ou encore des modèles simples et ergonomiques permettant d’appeler d’une simple pression jusqu’à cinq personnes en cas d’urgence.

Les personnes sourdes ou malentendantes ne sont pas oubliées. Le 22 février dernier a été inaugurée l’application 114, du nom du numéro unique d’appel d’urgence pour les personnes qui ne peuvent ni entendre ni parler. Service public permettant aux personnes sourdes et malentendantes d’accéder à l’ensemble des centres d’appels urgents français (15, 17, 18, etc.), le 114 crée ainsi "une plateforme multimédia innovante répondant aux contraintes de l’urgence (…), qui soit en capacité de s’adapter aux technologies de l’avenir ." Gérée par des répondants sourds ou malentendants, l’appli 114 permet de communiquer simultanément par visiophonie, texte en temps réel et voix, et est disponible gratuitement sur Android et iOS.

Citons enfin le développement exponentiel de l’intelligence artificielle (IA) et des objets connectés, avec le boom des assistants vocaux. Quelques exemples : l’Olgaphone, un assistant vocal mobile pensé tout spécialement pour les malvoyants et l’avènement des systèmes de reconnaissance visuelle mené par l’appli Seeing AI de Microsoft ou la caméra MyEye de l’entreprise OrCam. Le point commun entre toutes ces innovations ? Qu’il s’agisse d’applications mobiles ou d’objets connectés, ces solutions deviennent rapidement indispensables à leurs utilisateurs, pour ne pas dire vitales.

Des outils indispensables qui méritent d’être protégés

Problème, ces produits et services associés sont, le plus souvent, aussi chers que fragiles. Que votre smartphone dernière génération tombe par terre ou dans l’eau, qu’il soit volé, perdu, ou infecté par un virus, et c’en est fini de votre love story avec votre joujou technologique et avec les services, parfois primordiaux, qu’il vous rend. D’où l’importance, fondamentale, de protéger ces outils, avec des housses et vitres adaptées ; et de les assurer auprès d’un assureur (SFAM, Gras Savoye, etc.) proposant d’amples garanties, comme le remboursement ou l’échange en cas de casse, voire de perte. Le confort au quotidien est à ce prix.

Quand la technologie se met au service des personnes en difficulté
Quand la technologie se met au service des personnes en difficulté

Prendre des nouvelles de ses proches, se tenir au courant des dernières actualités, rencontrer de nouvelles personnes, contacter la gendarmerie ou les pompiers en cas de problème n’a jamais été aussi facile qu’aujourd’hui, notamment grâce au...