Michel Labie, un proche des élites chinoises chez Sanofi-Aventis

Il se définit sans complexe ni gêne comme "le lobbyiste du groupe", ce qui est assez rare pour être signalé. Michel Labie, devenu fin 2006 senior vice-président communication de Sanofi-Aventis, a conservé les attributions qui ont fait son succès au sein du géant de la pharmacie : les relations institutionnelles et professionnelles. Pour celles-ci, il assure les contacts avec l'Organisation mondiale de la santé, les institutions nationales et les nombreuses associations du secteur, comme la Fédération internationale de l'industrie du médicament ou Pharma, qui regroupe les principaux laboratoires aux Etats-Unis. Il est à la tête d'un service d'une cinquantaine de personnes qui gère la communication corporate du groupe. A noter sa proximité avec les élites politiques chinoises, acquise lors de son expatriation dans les années 80 et 90.

 

 

Suggestions de contenus