Les travailleurs seront moins productifs

d'ici 2050, la productivité pourrait chuter de 20% si le réchauffement continue
D'ici 2050, la productivité pourrait chuter de 20% si le réchauffement continue à son rythme actuel. © Cyril Comtat - Fotolia.com

Chacun l'a déjà constaté : lors de grosses chaleurs, nous sommes moins alertes au travail. La chaleur augmente le temps de réaction et entraîne des erreurs ou omissions, explique l'INRS, l'organisme spécialisé dans la prévention des risques professionnels. C'est encore pire pour les personnels à risque, comme les ouvriers en BTP, les militaires ou les agriculteurs.

Une étude publiée en février 2013 dans le magazine Nature Climate Change chiffre à 10% la perte de productivité des travailleurs exposés durant les pics de chaleur. D'ici 2050, la productivité pourrait même chuter de 20% si le réchauffement continue à son rythme actuel. De quoi altérer sérieusement la croissance : à titre d'exemple, un rapport du Bureau International du Travail (BIT) estime le coût du stress au travail à minimum 3 % du PIB.

Suggestions de contenus