Directeur digital : qui pilote le numérique des grands groupes ? Patrick Hoffstetter, directeur de la Digital factory de Renault

Sa mission

Patrick Hoffstetter a été embauché chez Renault il y a 2 ans pour créer et diriger la Digital factory, une entité entièrement dédiée au numérique, voulue par la direction générale du constructeur automobile.

patrick hoffstetter, directeur de la digital factory de renault depuis 2011.
Patrick Hoffstetter, directeur de la Digital factory de Renault depuis 2011. © Renault

"J'ai été approché par l'antenne londonienne du cabinet de chasseurs [à l'époque, il venait tout juste de fonder NewMedia360, sa propre structure de conseil et de business angel outre-Manche, NDLR], raconte l'heureux élu. J'ai de l'expertise dans le domaine digital et j'ai connu tous les types d'entreprises : françaises, anglo-saxonnes, start-up, boîtes du Cac 40..."

Le quadragénaire pilote aujourd'hui une équipe de 50 salariés Renault et 150 équivalents temps plein en externe. Il coordonne un budget de fonctionnement de 100 millions d'euros. Selon lui, si le groupe a choisi de créer une division dédiée au digital, c'est parce que "le sujet risquait d'être dilué si on ne mettait pas sur pied une dream team dédiée". Aujourd'hui, 20% des dépenses de Renault dans les médias sont consacrées au digital.

Ses réalisations

Patrick Hoffstetter débarque dans l'automobile à une période où le secteur n'est pas au mieux de sa forme, ce qui ne lui facilite pas la tâche. "En temps normal, c'est déjà compliqué de convaincre les gens d'investir plus, alors quand en parallèle on leur demande de réduire les dépenses..."

Patrick Hoffstetter débarque dans l'automobile à une période où le secteur n'est pas au mieux de sa forme

Le patron de la Digital factory a tout de même de belles réussites à son actif. A l'occasion de la sortie de la nouvelle Clio, en 2012, Renault a équipé tous ses vendeurs de tablettes et a lancé un configurateur 3D, qui permet aux clients de créer leur propre modèle en quelques clics. "Un projet complexe, mené en un temps record alors qu'il fallait faire collaborer les équipes produit, design...". Il y a eu aussi Mydeclic, le réseau social interne lancé il y a quelques mois.

Le constructeur a également dans ses tiroirs un projet de refonte des sites pays, en utilisant la technologie du responsive design, et un déploiement de l'offre sur tablette. "Nous avons pas mal de chantiers en cours avec des grands noms du digital, comme Salesforce", annonce le patron de la Digital Factory.

Son parcours

Patrick Hoffstetter obtient un MBA à HEC en 1990. Il débute en tant que consultant. D'abord à Paris, puis à New-York où il travaillera pendant 4 ans. De retour en France en 1995, il est nommé directeur du développement chez Eurostar.

"Mon expérience à la SNCF a rassuré les dirigeants de Renault"

De 1998 à 2000, il pilote la stratégie internationale de la SNCF. "Cette expérience, certes courte, a contribué à rassurer les dirigeants de Renault quant à ma capacité à m'adapter à la culture spécifique de l'entreprise. C'est mon boss qui me l'a dit, confie-t-il. En choisissant un profil purement digital, ils craignaient un choc culturel."

En 2000, il devient directeur marketing chez SFR. "Je m'occupais surtout de la partie digitale-mobile", raconte Patrick Hoffstetter. Cinq ans plus tard, il intègre la direction des produits et services de Yahoo ! France.

En 2008, après un break d'un an, il s'envole pour Lastminute.com. Il sera successivement nommé directeur général France et codirecteur général Europe du voyagiste anglais.

Autour du même sujet