Un vaccin antitabac

Le marché des substituts nicotinique, estimé à 94 millions d'euros rien que pour la France, doit trembler face à l'annonce de la sortie du premier vaccin anti-tabac. Cytos Technolgies, une start-up suisse de biotechnologies, a développé un sérum permettant de produire des anticorps spécifiques liant la nicotine dans le sang. Il serait ainsi possible de réduire la dépendance à la cigarette. Le géant pharmaceutique Novartis a déboursé 600 millions de francs suisses en 2007 pour l'exclusivité de la fabrication et de l'exploitation de ce futur produit miracle. La petite entreprise suisse a également dans ses cartons un vaccin contre l'obésité, un autre énorme marché de 300 millions de patients potentiels.

Suggestions de contenus