La chute de la bourse leur a coûté entre 100 et 300 millions d'euros

La bérézina ou presque. Le patron et premier actionnaire de Trigano, François Feuillet, a vu son capital boursier fondre de 85% en un an. Puisqu'il détient 53% des actions de la société, il a perdu 280,1 millions d'euros. C'est un peu moins qu'Arnaud Lagardère qui limite la casse en affichant une perte virtuelle de 293,2 millions d'euros, mais plus qu'Elisabeth Badinter (Publicis). Pour elle, ce sont 141,8 millions d'euros qui ont disparus.

Lindsay Owen-Jones, président de l'Oréal a constaté lui une perte de 102,3 millions d'euros, assortie d'une dévalorisation de ses titres Sanofi-Aventis et Air-Liquide.

Suggestions de contenus