Anatoli Sedykh a perdu 260 millions d'euros en 2008

La crise ? Quelle crise ? C'est ce que pourrait dire Anatoli Sedykh, tant il parait littéralement épargné. Il n'aurait perdu que 260 millions d'euros en un an, soit seulement 13% de son capital. Une performance saluée par un bond au classement des fortunes russe. Parti de la 47e place en 2008, il pointe aujourd'hui à la 19e. Son créneau : le recyclage industriel, la métallurgie, et la sous-traitance ferroviaire. L'année 2008, aura même été plutôt bonne. Il s'est vu remettre en décembre le prix de l'homme de l'année en Russie pour l'achèvement de plus grande installation de fabrication de tuyaux de grand diamètre pour l'industrie.

Suggestions de contenus