Mikhaïl Prokhorov a perdu 4,3 milliards d'euros en 2008

Les Français le connaissent depuis janvier 2007 et sa médiatique interpellation à Courchevel, dans le cadre d'une enquête sur un réseau de prostitution. Mais l'année dernière si un oligarque a eu le nez creux, c'est bien lui. En juin dernier, juste avant que la crise prenne une tournure dramatique, il a revendu au plus haut sa participation de 25% dans le géant russe du nickel, Norilsk Nickel. Bien lui en a pris, il a minimisé ses pertes à 4,33 milliards, soit moins d'un tiers de son patrimoine, imputables à d'autres participations et est devenu la première fortune russe aujourd'hui.

Suggestions de contenus