En 2002, J-M Messier quitte Vivendi avec un pactole... qu'il ne touchera pas

Etoile déchue du capitalisme français, Jean-Marie Messier a transformé la Compagnie Générale des Eaux en groupe mondial de communication. Mais en 2002, le groupe Vivendi Universal se trouve au bord du gouffre et le conseil d'administration pousse l'ambitieux patron vers la sortie. Avant de quitter le groupe, Jean-Marie Messier se voit octroyer une indemnité de 20,5 millions d'euros.

Mais le PDG médiatique ne verra jamais ses indemnités. Après les avoir réclamées pendant des mois à la nouvelle équipe dirigeante de Vivendi Universal, Jean-Marie Messier finira par renoncer à son parachute doré. Ostracisé par le patronat français, Jean-Marie Messier s'est quelques temps exilé outre-Atlantique.

Suggestions de contenus