Les rémunérations variables

en arrière-plan, franck riboud, pdg de danone.
En arrière-plan, Franck Riboud, PDG de Danone. © Photomontage JDN / Eric de Legge

C'est donc à la part variable de sa rémunération en 2008 que le PDG de Danone Franck Riboud doit sa place de PDG d'entreprise cotée le mieux rémunéré de France. A 3,2 millions d'euros, celle-ci est en hausse de 7,3% par rapport à 2007. Celle du patron d'Ipsos, Didier Truchot, est en revanche en baisse de 39,4%. Ce qui en fait la plus modeste des parts variables accordées en 2008. Car tous les grands patrons français n'en disposent pas.

Sur 109 patrons du SBF ayant effectué la totalité de l'année à leur poste, 15 au moins n'ont pas reçu un euro de rémunération variable. A l'heure de notre dossier, six sociétés n'avaient pas encore déterminé cette part variable pour leur dirigeant.

Suggestions de contenus