Ces entreprises qui ont quitté la bourse Elior : victime de la vache folle

elior s'est retiré de la bourse le 21 décembre 2006.
Elior s'est retiré de la bourse le 21 décembre 2006. © Elior - Matthieu Dunet

C'est notamment le scandale de la vache folle qui a eu raison de l'aventure boursière d'Elior. Troisième opérateur européen de restauration collective et de concessions (autoroutes, aéroports, gares, musées...), il s'était introduit en Bourse en 2000 sur le premier marché d'Euronext, notamment pour financer son expansion à l'international.

Mais voilà : après les premières années d'euphorie pour les actionnaires, arrive le scandale de la vache folle qui oblige le groupe à publier un avertissement sur résultats. Le cours de l'action s'effondre et en 2006, le fondateur Robert Zolade associe au capital du groupe deux investisseurs, Charterhouse et Chequers, "pour l'accompagner sur le long terme". Au terme d'une offre publique d'achat réussie, l'action Elior est retirée de la cote.

 "La bourse nous a fait beaucoup progresser", reconnait-on encore dans l'entreprise. "C'est un vrai booster pour la communication et une obligation à la transparence et l'anticipation". L'inconvénient, c'est qu'elle oblige aussi à révéler les détails de sa stratégie à la concurrence. "Si nous ne sommes plus soumis aux aléas du marché, nous gardons les mêmes exigences vis-à-vis de nos actionnaires", précise-t-on.

 

Offre publique d'achat / Investisseur