Philippe Camus s'improvise batteur de jazz

Derrière le président d'Alcatel Lucent se cache un authentique amateur de jazz. Un fondu qui n'a pas hésité, sur le tard, à se mettre à en jouer. Au début des années 90 il a pris des cours de batterie avec un ancien musicien de Sacha Distel.

Il s'est tellement pris au jeu, qu'il a même monté un petit orchestre avec quelques amis. Et aujourd'hui, Philippe Camus "tape" volontiers sur sa batterie le dimanche.

Depuis quelques années, il est même devenu un des mécènes attitrés du festival de jazz de Marciac, dans le Gers, un des rendez-vous les plus importants de l'année en France. Une passion et un statut qui lui ont permis de se lier à Wynton Marsalis, l'un des plus grands trompettistes de jazz vivant, avec lequel il se risque parfois à jouer.

Suggestions de contenus