Le baron Empain, enlevé au bas de son domicile

Le 23 janvier 1978, Edouard-Jean Empain, héritier et PDG du groupe Empain-Schneider -aujourd'hui Schneider Electric- est enlevé au bas de son domicile, avenue Foch. Ses ravisseurs réclament 80 millions de francs de rançon à sa famille. Et pour démontrer leur détermination, ils joignent une phalange sectionnée du grand patron. "D'autres morceaux de corps mutilés du baron suivront si la rançon n'est pas payée", ajoutent-ils. La piste politique est vite abandonnée tout comme celles de ses dettes de jeu pour se focaliser sur l'acte crapuleux. Après une remise de rançon rocambolesque, le baron est libéré le 28 mars. Mais à l'heure de son retour, selon lui, seul son labrador était heureux de le retrouver. Il divorce et vend sa participation dans Schneider-Electric pour refaire sa vie en Belgique.

Suggestions de contenus