La course au lithium passe par la Bolivie

salar de uyuni, en bolivie, où bolloré convoite un gisement de lithium.
Salar de Uyuni, en Bolivie, où Bolloré convoite un gisement de lithium. © Alice Aubert

Le lithium ne date pas d'hier. Ce métal est même découvert dès 1817. Mais il prend aujourd'hui une importance cruciale et ses gisements, longtemps délaissés, font aujourd'hui l'objet d'une course contre la montre. Car le lithium sert à la production de batteries destinées à équiper les véhicules  Si le parc automobile de voitures tout électrique vient à exploser, les gisements de lithium pourraient devenir aussi convoités que les puits de pétrole. Son prix a déjà triplé en quelques années.

A ce jour, le principal producteur mondial est chilien et extrait ce métal mou chez lui, dans le désert de l'Atacama. Mais l'eldorado des fabricants pourrait bien être la Bolivie voisine, qui disposerait de plus grandes réserves. Tous les grands acteurs mondiaux convoitent cette richesse, parmi lesquels on compte les français Bolloré et Eramet.

Suggestions de contenus