Les services à la personne bien servis par la fiscalité

Considérés comme un vaste vivier d'emplois, le recours aux services à la personne sont largement encouragés par les pouvoirs publics. C'est par l'intermédiaire d'un crédit ou d'une réduction d'impôt que les foyers qui emploient une aide ménagère ou une personne chargée de la garde d'un enfant à domicile bénéficient d'un soutien de l'Etat. Cet avantage atteint 50% des dépenses engagées. Même si la bienveillance du fisc ne peut dépasser 9 000 euros, le coût de cette mesure est élevé pour la collectivité. En 2009, il devrait atteindre 2,7 milliards d'euros contre 1,7 milliard en 2004. 

Côté pratique, le chèque emploi service simplifie la démarche des particuliers employeurs. Dans le cadre du plan de relance, des chèques emploi service universel de 200 euros sont offerts à 1,5 million de Français.

Suggestions de contenus