Reprise d'entreprise : des entrepreneurs qui ont réussi Pascal Floury rachète l'entreprise de ses débuts

l'entreprise prat fabrications, à combres, en eure-et-loir.
L'entreprise Prat Fabrications, à Combres, en Eure-et-Loir. © Prat Fabrications

Singulier parcours que celui de Pascal Floury. Un bac en construction mécanique en poche, il entre chez Prat Fabrications, une entreprise de papeterie en Eure-et-Loir. Après y avoir grimpé les échelons, il quitte l'entreprise à 35 ans et créé sa propre société. "A 25 ans, je voulais déjà fonder une entreprise", sourit l'entrepreneur.

Mais dix ans plus tard, Prat est à vendre. Le propriétaire veut à tout prix éviter que les repreneurs ne délocalisent. Il fait alors appel à son ancien employé ainsi qu'à son directeur d'usine pour la racheter. Tenté par l'aventure, Pascal Floury a tout de même dû franchir des obstacles. "Je n'avais aucun apport personnel, se souvient l'actuel PDG. En plus, l'entreprise perdait de l'argent."

Début 2007, il prend les rênes de Prat avant même d'en être propriétaire. Il cherche de nouveaux clients, réduit les stocks et s'engage vers la sous-traitance. "J'agissais comme si c'était mon entreprise." Côté financement, les associés ont recours à des aides financières régionales et nationales. A la fin de l'année, la transaction est achevée.

Depuis sa reprise en main, l'entreprise a vu son activité croître. Surtout, elle est redevenue rentable. Le résultat après impôt atteint 262 000 euros en 2008, pour 5,9 millions de chiffre d'affaires. Les salariés, dont certains sont d'anciens collègues de Pascal Floury, ont à nouveau perçu de la participation, absente depuis une dizaine d'année. Un beau succès pour celui qui se dit "très attaché à sa région" du Perche.

Sous-traitance / Chiffre d'affaires