Restaurants wok : pourquoi ils se développent Concepts : deux tendances, quelques différences

a l'intérieur d'un rouge tendance 
A l'intérieur d'un Rouge Tendance  © Rouge Tendance

Pourquoi le wok ? A la question, nos différents fondateurs racontent tous que l'idée a germé à l'issue d'un voyage en Asie. Tous sauf Jean-Claude Villain, de Wokbar, qui reconnaît avoir vu le concept fonctionner à Strasbourg. Strasbourg où le premier Tigerwok a ouvert en 2002. Wokbar est apparu en 2006, tout comme Asia Wok. Rouge Tendance, lui, est arrivé dès 2003. Chez Asia Wok, Thomas Mirouel admet que face aux difficultés rencontrées pour trouver des fournisseurs, il s'est tourné vers le réseau organisé par Tigerwok.

Si l'idée de base est la même (cuisine au wok préparée devant le client), les concepts ont tout de même quelques différences. Quand Tigerwok reste très asiatique dans ses plats, Rouge Tendance propose aussi des mets sud-américains, magrébins et italiens. En revanche, le second offre un décor très ethnique avec des animations type massages, magie, danse orientale, alors que Tigerwok privilégie une ambiance zen mais européenne.

Point commun cependant, tous deux offrent à leurs clients la possibilité de choisir les ingrédients qui seront cuits à feu vif dans la grande poêle concave. Wokbar et Asia Wok, eux, ont décidé de privilégier la vente à emporter, avec des restaurants de taille plus modeste et des combinaisons d'ingrédients moins nombreuses.

Autour du même sujet