UE : "Le futur président sera élu par le Parlement"

"Nous ne sommes pas dans un état fédéral à l'américaine", déclare Jean-Christophe Cambadélis, pour expliquer pourquoi le futur président de l'UE ne sera pas élu au suffrage universel direct. Il souligne toutefois "une évolution positive" dans le traité de Lisbonne : "le futur président sera élu par la majorité parlementaire". Selon lui, cela semble être "une bonne chose" car cela va permettre "au citoyen d'intervenir". Il souligne que "lors de la prochaine élection [des eurodéputés], on élira [indirectement] le président et cela permettra peut-être une participation plus grande".