EDF : "Je ne crois pas aux hommes providentiels"

Un salaire plancher pour les grands patrons ? Marielle de Sarnez est pour cette mesure drastique en pleine affaire Proglio. "Il y a un scandale absolu. EDF est une entreprise publique. EDF est une entreprise des Français. L'Etat est propriétaire à 85 %. Ce sont nos impôts qui ont permis de construire les centrales nucléaires". La Vice-présidente du Modem se prononce "pour un salaire modéré à la tête d'une entreprise publique". Favorable à la démission d'Henri Proglio du Conseil d'administration de Veolia, elle ne veut "pas de confusion entre privé et public, ce qui provoquerait des conflits d'intérêt". "Choquée" par l'augmentation de salaire du patron d'EDF elle conclut : "Je ne cois pas aux hommes providentiels. La force d'EDF ce sont les dizaines de milliers de personnes qui bossent chez EDF" Elle se prononce enfin pour un écart de salaire "de 1 à 50" dans les entreprises.