"Il faut dénoncer le sarkozysme, mais..."

François Bayrou a-t-il eu raison de s'orienter vers l'anti-sarkozysme ? Est-il allé trop loin dans cette démarche ? Pour Marielle de Sarnez, le leader du Modem "a été l'un des premiers à voir la façon dont cet État fonctionnait, qui n'est pas du tout une façon républicaine de le faire fonctionner. Il a été l'un des premiers et de ce point de vue là il a eu raison". Pour la plus fidèle alliée de François Bayrou, effectivement, "il faut dire ce que c'est, mettre en cause ses valeurs, contraires à la République". Mais pas seulement. Sans renier l'anti-sarkozysme, Marielle de Sarnez souhaite passer à l'étape suivante : "Ce qui est le plus important pour nous, c'est la capacité à proposer autre chose, de dire il y a une autre politique, un autre chemin, une autre direction possible".