"Le Grand Paris a accouché d'une souris"

"L'idée de départ est généreuse de la part de l'Etat", commence Jean-Paul Huchon au sujet du Grand Paris. Mais il change vite de ton. "Le problème est que ça a accouché d'une souris". Le président sortant d'Ile-de-France rappelle que le projet de loi instaurant le Grand Paris, n'a pas encore été voté au Sénat. Il souligne aussi qu'il se résume à "métro circulaire et sous terrain qui désert cinq à six pôles d'excellence, mais ne s'intéresse pas à où les gens sont". Et de pointer ensuite le financement : "Il n'y a aucune garantie que ça soit finançable [...] C'est une affaire de 30 milliards. L'Etat n'a plus d'argent et d'ailleurs personne ne m'a expliqué comment ils vont faire". Enfin, il critique le délai ("pas avant 2025") et oppose au Grand Paris son projet d'Arc Express, déjà engagé, avec un "plan de mobilisation de 18 milliards", et qui devrait aboutir "entre 2015 et 2017".