"Il faut des wagons vidéo-protégés"

Valérie Pécresse prône une "vraie protection des usagers des transports", un secteur où "la délinquance a augmenté, notamment le soir" selon elle. "Mais nous savons aussi qu'il y a des Français qui ne souhaitent pas être filmés", ajoute la candidate. C'est ce qui explique la proposition de la tête de liste UMP en Seine-Saint-Denis, Bruno Beschizza, d'une vidéosurveillance dans les premiers wagons des métros et des RER. Quand à la question de réserver ces wagons aux femmes, il s'agirait selon Valérie Pécresse d'une boutade de l'intéressé ("les femmes et les enfants d'abord") émise lors d'un débat.