"La région ne doit plus être un guichet de subventions"

Pour mettre en place son programme sans augmenter la fiscalité, Valérie Pécresse estime qu'il y a "beaucoup d'économies à faire et de gaspillages à éviter". La tête de liste UMP se base sur plusieurs exemples de la Chambre régionale des comptes pour dire : "il faut arrêter le saupoudrage". Sur les transports notamment, Valérie Pécresse ajoute : "Mon plan d'urgence pour les transports est d'autant plus réaliste que contrairement à Jean-Paul Huchon, je ne propose pas de cadeaux tarifaires". Par le partenariat public-privé, elle estime pouvoir transformer les "100 millions d'euros de cadeaux" du candidat socialiste en "1 milliard d'investissement".