"J'ai fait une vingtaine de sauts de puce"

David Douillet serait très demandé dans les régions pour aller soutenir les candidats UMP. Si il confirme ("J'ai fait une vingtaine de sauts de puce"), il se refuse à commenter cet engouement ("Je ne sais pas. Il faut leur poser la question"). Cet engagement il l'explique par sa volonté de "porter aussi un projet national". "Les régions de l'opposition fonctionnent trop en silo. Notre pays a besoin de transversalité entre les régions", estime-t-il. En prenant exemple sur le Grand Paris, il conclut : " Il est temps de passer de nos sacrosaintes régions régionales à des régions mondiales".