Jean-Louis Bianco "Vers la privatisation de La Poste"

La gauche milite pour un référendum populaire sur l'avenir de La Poste. Une "votation citoyenne", sans valeur juridique, est d'ailleurs organisée dans plusieurs villes de France depuis quelques jours, par les opposants à l'ouverture du capital de l'entreprise. Pour Jean-Louis Bianco, lui aussi opposé à cette ouverture du capital annoncée par le gouvernement après une directive européenne, La Poste est en mauvaise voie : "Dès lors qu'elle devient une Société par actions, c'est un pas vers la privatisation".