Les 10 erreurs du chef de projet débutant Oublier de vendre son projet

Avant de débuter le projet, pendant et même lorsqu'il touche à sa fin, il ne faut cesser de le vendre. Pour prévenir les objections, les critiques et l'œuvre de tous ceux qui tenteront de freiner l'avancée du projet, vous ne devez pas oublier de communiquer. Pour cela, il ne faut pas hésiter à aller sur le terrain, à rencontrer en face-à-face toutes les personnes concernées, de près ou de loin, et à échanger régulièrement.

 

Communiquer auprès d'un large public

Dans un premier temps, "identifiez la manière dont le projet est perçu dans l'entreprise afin d'anticiper sur les travaux d'accompagnement du changement", conseille Alain Fernandez. Prenez en compte toutes les parties prenantes : décideurs, collaborateurs directs mais aussi votre équipe - surtout si vous prévoyez de lui laisser plus d'autonomie et de travail pendant la durée de votre affectation au projet - ainsi que les managers des membres du projet et tous les services auxquels vous allez demander de l'aide. Pensez également à sensibiliser très tôt vos futurs clients (internes ou externes) de l'utilité du produit de votre projet.


Trouver les bons arguments

Pour vendre son projet, il faut bien connaître les personnes à qui on s'adresse. Dans son ouvrage intitulé "Managez un projet avec succès", Lionel Bellanger conseille de tenir compte des intérêts et du profil psychologique de ses interlocuteurs, ainsi que de ce qu'ils pensent de vous. "Ce dernier facteur est primordial. En effet, c'est cette connaissance de vos interlocuteurs qui va vous permettre d'adapter votre discours à votre auditoire, de préparer des arguments plus convaincants et de les ordonner de la façon la plus efficace."

Jeunes cadres