Les 10 erreurs du chef de projet débutant Utiliser un tableau de bord mal conçu

Un outil de suivi de projet se choisit avec soin. Il doit vous servir de support et vous aider au quotidien.


Ne pas négliger le rôle de l'outil 

"Un tableau de bord sert à piloter et pas seulement à constater, rappelle Alain Fernandez. Il est fort dommage de réduire le tableau de bord à un simple suivi des consommations comme c'est souvent le cas."


Dans un premier temps, votre outil doit vous aider à effectuer un constat pour répondre à la question "où en sommes-nous ?". Mais il doit également vous permettre d'identifier et de suivre les facteurs d'échecs et de succès grâce à une analyse des risques.


Construire de bons indicateurs

Commencez par lister les indicateurs dont vous aurez besoin. Pour cela, reprenez la liste des objectifs à remplir et déclinez plusieurs indicateurs pour chaque. Parfois, ils vous seront précisés dans la lettre de mission. N'hésitez pas à en ajouter si vous estimez qu'ils apportent une information pertinente et aident à la prise de décision. Si vous avez la liberté de choisir les indicateurs, faites valider votre choix par les personnes réceptrices de votre reporting.


Comment savoir que votre indicateur est bien choisi ? Sa lecture doit déclencher une réaction : bon, pas bon, alertant, inquiétant... Pensez également à inclure des indicateurs qualitatifs dans le lot. Troisième point : les indicateurs doivent vous permettre de savoir si le projet va dans le bon sens (respect des délais, du budget, des objectifs...) mais également vous permettre d'identifier les causes en cas de problèmes. Au total, limitez-vous à une dizaine pour que votre tableau de bord reste lisible.

Jeunes cadres