5e jour : Dire non... de temps en temps

une étape difficile : apprendre à dire non
Une étape difficile : apprendre à dire non © Aurélie Fardeau / Journal du Net

Dire non... c'est aussi simple que trois lettres et c'est pourtant une épreuve pour beaucoup. Pourtant, dire oui à tout n'est guère plus agréable car on finit par ressentir de la rancœur. S'il y a des requêtes qui ne se refusent pas (votre PDG vous confie une mission extrêmement importante pour laquelle il "compte sur vous"), d'autres peuvent être repoussées ("ce n'est pas urgent, je pourrai m'en occuper la semaine prochaine"), voire esquivée. Sans négliger les demandes injustifiées : on fait appel à vous parce que vous êtes gentil, qu'une autre personne est indisponible ou que votre bureau est le premier sur le plateau...

Pour présenter votre refus, expliquez bien à la personne ce qui vous empêche de répondre positivement à sa demande : si vos arguments sont justifiés, il ne saura vous en tenir rigueur. Vous pouvez d'ailleurs proposer de faire une petite partie de ce qu'on vous a demandé, afin de prouver votre bonne volonté.

Suggestions de contenus