6e jour : Apprendre à déléguer

déléguer s'apprend, petit à petit
Déléguer s'apprend, petit à petit © Aurélie Fardeau / Journal du Net

Se séparer de certaines tâches chronophages et ne nécessitant pas nécessairement la mobilisation de vos compétences est un bon moyen de gagner du temps pour se concentrer sur l'essentiel. Il faut commencer par analyser sa propre mission : quelles actions prennent beaucoup de temps et m'empêchent de me concentrer sur les questions stratégiques ?

Il faut aussi faire un travail sur soi-même pour accepter le risque que votre collaborateur fasse différemment, voire, au début, moins bien. Pour limiter ce risque, il faut avoir une bonne connaissance de son équipe et des qualités de chacun afin de savoir à qui déléguer et sous quelles conditions. Mais il ne faut pour autant pas s'arrêter à ce que le collaborateur sait déjà faire. Il faut savoir évaluer son potentiel.

Et comme il est difficile de lâcher prise, allez-y petit à petit, en commençant par de faibles responsabilités. Prenez garde, vous risquez d'y prendre goût !

Suggestions de contenus