Vive le e-coaching

Transformation des métiers, digitalisation des pratiques, convergences des expertises, autant de phénomènes qui viennent bousculer des métiers solides et bien établis. Au coaching de s'adapter.

Matthieu Pigasse a racheté le Festival Rock en Seine, complétant ainsi son offre média, et créant une logique industrielle à 360°.  L’époque est donc à la refonte des stratégies et à la création de valeur, aussi bien financière qu’industrielle.

Face à ce mouvement de fond, de grande échelle, l’individu, le collaborateur peut se poser la question du sens : le sens de son métier, le sens de son entreprise et le sens de son utilité. En somme, il se retrouve, par une sorte d’inversion des pôles, à répondre aux mêmes questions que son dirigeant. Ce phénomène est très prégnant pour cette strate de l’entreprise, véritable courroie de transmission que sont les managers intermédiaires.

Les managers, par leur position, se retrouvent souvent dans une posture d’équilibre ; partagés entre la vision d’une direction d’un côté, et de l’autre le ressenti d’un corps social en pleine interrogation. Leur rôle devient donc plus que jamais décisif, et leur solitude de plus en plus réelle. Car il y a bien aujourd’hui, trop souvent, une solitude managériale. La société Johnson & Johnson, leader mondial sur le marché pharmaceutique, lançait ainsi un programme à 100 000 dollars, prévu pour répondre au risque de burn out des dirigeants. A quand une action pour les personnes en charge de fonctions de management ?

En effet, de la même manière que l’on parlait il y a quelques années de la solitude du dirigeant, il semblerait que cet état de fait soit descendu d’une strate dans l’entreprise. Dès lors, si le coaching, qui se faisait presque en catimini au début des années 90, s’est peu à peu révélé comme la norme, il en va de même pour les managers.

Le temps du e-coaching est arrivé !

Dès lors, pour nous autres coachs et experts des RH, se pose un défi : être en mesure de répondre à ce nouveau besoin et démocratiser le coaching, permettre à l’entreprise d’être plus performante en assurant un même niveau d’accompagnement aux managers qu’au dirigeant. Et c’est à ce moment qu’il faut parler de disruption digitale et de transformation. Le e-coaching - à savoir un coaching à distance et industrialisé, n’ayons pas peur du mot - s’avère un vecteur de formation privilégié. Il ne s’agit pas d’un coaching au rabais, bien au contraire, mais d’un coaching augmenté, au service du capital humain de l’entreprise.

Avec le e-coaching, nous portons une ambition forte, permettre aux collaborateurs de devenir acteur de leur propre transformation et placer leurs compétences au service de projets d’entreprise de plus en plus structurant. Nous croyons au potentiel de l’individu et au devoir de le révéler. Plus que jamais il est temps de démocratiser le coaching.

Annonces Google