Le monde change, les RH aussi

Le digital fait souffler un vent frais sur les RH qui peuvent recruter, former, améliorer le bien-être de tous les salariés. Voici quelques exemples marquants.

Recrutement

Ecrire une candidature spontanée et distribuer des CV est de moins en moins une évidence pour les demandeurs d’emploi qui plus est pour les jeunes générations (millennials ou encore génération Z). Fort de ce constat, les entreprises développent des outils qui prennent leur inspiration du côté des réseaux sociaux ou de services digitaux développés dans d’autres secteurs.

McDonald Australie a décidé d’utiliser Snapchat pour ses recrutements. Les candidats envoient un snap vidéo de 10 secondes. Si l’entreprise est intéressée, elle leur envoie un lien pour renseigner des informations supplémentaires sur le site carrière. Pour en savoir plus, cliquez ici 

Partant du même constat, Jérémy Lamri a créé le Meetic du recrutement, un service de matching affinitaire nommé Monkey Tie. Il repose sur deux tests créés par des chercheurs de l’université Paris V Descartes : le "big 5", un questionnaire de personnalité ; et le "culture fit" qui mesure la compatibilité entre un candidat et un employeur. Pour en savoir plus, cliquez ici

Formation

Former ses employés est plus que jamais une nécessité dans un contexte de transformation digitale des entreprises. Très logiquement, les formations sont de plus en plus nombreuses à s’appuyer elles-mêmes sur les nouvelles potentialités offertes par le digital. Ainsi, des entreprises utilisent les serious game et les Mooc comme supports aux formations qu’elles dispensent.

BNB Paribas Factor, spécialisé dans l’affacturage, propose "un cycle de formation en ligne gratuit à destination des professionnels de la comptabilité et de la finance". Treize cours comprenant des vidéos et des quizz sont à dispositions des participants. Pour en savoir plus, cliquez ici 

Renault utilise la réalité virtuelle et la réalité augmentée pour former ses salariés. Inspiré du fameux principe du Learning by doing, un serious game prépare les employés à une intervention et à la réparation de batterie. Cet exercice est complété par un exercice d’entraînement virtuel à la réparation en réalité augmentée. Pour en savoir plus, cliquez ici

Organisation du travail 

L’organisation du travail subit de profonds bouleversements rendus nécessaires par des rythmes et des modes de production de marchandises, d’offres et de services qui eux-mêmes évoluent. Repenser les modes de travail collaboratif et s’appuyer sur l’impact des sciences comportementales sont deux facettes de ces évolutions abordées ici.

L’organisation horizontale est plébiscitée par les jeunes travailleurs. Tous les employés veulent pouvoir faire entendre leur voix.  Klaxoon, une start-up rennaise répond à ce besoin. Elle associe un outil de gestion de l’interactivité lors des réunions et l’activité brainstorming. L’idée : créer les conditions pour que les participants libèrent leur créativité. Les réunions gagnent en dynamisme et l’implication de tous les collaborateurs augmente. Des capsules intégrées dans un réseau permettent ensuite de poursuivre sur les avancées de la réunion. Pour en savoir plus, cliquez ici

Cependant, il faut rester vigilant, certaines évolutions sont plus insidieuses qu’elles n’y paraissent. Si l’utilisation du design comportemental permet d’augmenter la productivité, cela peut être parfois au détriment de l’intérêt des utilisateurs. Uber envoie par exemple une proposition de course au chauffeur avant qu’il ait fini celle en cours tout en lui indiquant combien d’argent il perd s’il n’accepte pas cette course supplémentaire. Cette information incite le chauffeur à ne pas s’arrêter, à se rendre dans des zones même si elles ne sont pas les plus intéressantes pour lui. Une telle pratique pourrait contribuer au développement de comportements addictifs. Pour en savoir plus, cliquez ici

Qualité de vie au travail 

La médiatisation des burn out a mis la question de la qualité de vie au travail sur le devant de la scène. Mettre en œuvre le droit à la déconnexion et favoriser le bien-être de ses salariés sont des expressions de cette question devenue aujourd’hui centrale dans les entreprises.

JLO, groupe spécialisé dans le développement des ressources humaines et la qualité de vie au travail, s’est attaqué au sujet du droit à la déconnexion en allant plus loin et sans attendre la mise en application de la loi rendue obligatoire le 1er janvier 2017. L’application de la loi n’étant contrôlée par aucune autorité, pour éviter toute tentation, à partir de 20 heures et durant tous les week end les serveurs sont coupés. Aucun employé, cadre supérieur inclus ne peut alors recevoir de mails professionnels. Pour en savoir plus, cliquez ici

Cinq applications aident les directeurs des ressources humaines à garder leurs salariés heureux. Zestmeup, Supermood, Our company, Bloom at work et Wittyfit, chacune selon leur méthode, recueillent l’état d’esprit et l’engagement des employés : notations, sondages ou encore quizz et ce toutes les une à deux semaines. Ces avis sont ensuite analysés par ces applications qui peuvent dresser un bilan et apporter des conseils à transmettre aux managers et aux RH. Pour en savoir plus, cliquez ici

Annonces Google